savons saponifiés à froid
Cosmétiques et santé

Savon saponifié à froid

Comment fabrique-t-on un savon ?

Pour simplifier, le savon saponifié à froid, c’est une réaction chimique entre une matière grasse (huile ou beurre végétale) et de la soude caustique.
La saponification à froid demande un calcul précis, et se réalise à température ambiante.
La réaction naturelle va créer sa propre chaleur lors de la saponification.

savons saponifiés à froid
savon


La saponification est une réaction totale : elle continue jusqu’à épuisement de l’un des réactifs.
(huiles ou soude). Pour schématiser la soude « va manger » la matière grasse.
Pour garantir qu’il n’y a plus de soude dans le savon fini, il faut qu’il y ait un excès d’huiles, c’est-à-dire qu’il n’y ait pas tout à fait assez de soude pour transformer toute l’huile en savon. La saponification s’arrête alors quand toute la soude est consommée, et il reste de l’huile non saponifiée dans le savon final. Le savon sera dit « surgras ».
Ce « sur-graissage » va apporter une plus grande douceur, et des propriétés nourrissantes et adoucissantes au savon.
Ensuite, le savon devra suivre « une cure » qui est un temps de séchage.

C’est une excellente alternative aux savons industriels aux multiples composants douteux et ainsi aller vers un produit 100/100 naturel.

J’ai commencé à fabriquer mon savon saponifié à froid il y a plusieurs années. Maintenant, j’ai un roulement avec mes savons que j’utilise et ceux qui sont en cure.

Je ne donne pas de recette, car le choix des ingrédients est tellement vaste. De plus, cela requiert l’utilisation de soude caustique. Un ingrédient dangereux qui est à utiliser avec beaucoup de précautions. Mais si vous voulez réellement vous lancer dans l’aventure, je vous conseille de faire des recherches sur internet, des livres, afin de bien vous documenter. Il faut bien comprendre le processus, les calculs, les dosages qui demandent de la précision.

savon saponifié à froid, à chaud, « bon » savon : comment faire le bon choix

Saponification à froid

Vous pouvez très bien aller vers le plus simple, et acheter votre savon. Prenez juste le temps de vérifier la composition, le meilleur ne contiendra que trois familles d’ingrédients :

  • De l’eau ou équivalent (Lait animal ou végétal, gel d’aloe vera…)
  • De l’huile et/ou du beurre végétal olive, argan, karité …)
  • Et de la soude (NaOH).

Sauf de rares exceptions, on ne trouve pas en supermarché ou en parapharmacie le savon saponifié à froid. Vous les trouvez principalement sur les marchés, parfois en boutique bio (vérifiez l’étiquette quand même) dans les herboristeries…

Saponification à chaud

La saponification à chaud aussi appelée savon au chaudron peut être accélérée par la chaleur. Les ingrédients de base (huiles végétales et soude) sont chauffés aux alentours de 80 à 100°C.
La pâte à savon est cuite jusqu’à la fin du procédé de saponification. Contrairement au savon à froid, le savon à chaud est prêt à l’emploi plus rapidement.
Les savons d’Alep et de Marseille sont par exemple saponifiés à chaud.
En fin de réaction, la pâte est souvent lavée plusieurs fois avec de l’eau salée : si le sel capte l’excédent de soude, l’eau en revanche enlève la glycérine qui s’est formée pendant la saponification.
Par contre la chaleur dégrade un peu les propriétés des huiles.

Les savons industriels

Nombreux fabricants industriels essaient de faire passer leurs produits pour beaucoup plus sains qu’ils ne sont.. Prenons l’ exemple de la composition du petit Marseillais (l’appellation n’étant pas protégée, on trouve de tout et partout ! )

sodium palmate, sodium palm kernelate, aqua, talc, prunus amygdalus dulcis oil, glycerin, lauryl glucoside, sodium chloride, tetrasodium EDTA,  tetrasodium étidronate, parfum, alpha-isomethyl ionone, butylphenyl methylpropional, eugenol, limonene, linalool,  CI77891 et CI77492.

Cela n’est pas très inspirant ….

Retenons que parmi les ingrédients, et particulièrement les deux premiers, vous ne devez pas trouver :

  • Sodium palmate / sodium palm kernelate : l’huile de palme.
  • Sodium tallowate : les graisses animales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :